Le Papillon Blanc mord

Le Papillon Blanc mord

Lorsque j’étais enfant
Un adulte me dit
Que le papillon blanc
Virevoltait la nuit
Et recherchait du sang
Et sans faire de bruit
Piquait jusqu’au tourment
Les garçonnets maudits.
Il découpait l’âme en
Dix morceaux interdits.

                      *

Aux creux de ses ailes épinglées
Vole un parfum apprivoisé
Un de ceux aux nuances nées
Aux creux de ses ailes brisées
Un papillon blanc me dévore
Il est près de moi et s’honore
Mon papillon blanc est sonore
Le papillon blanc mord encore.

© Patrick Bonnet, 24 novembre 2013.

 

Photo © Didier Descouens (Ptérophore blanc ♂ – Face dorsale Localité : Lasparets, Sainte-Croix-Volvestre, Ariège, France).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s