Le Nain

Le Nain

Par une fiévreuse soirée d’Été
Je vis un enfant devant ma fenêtre,
À contre jour il m’apparut Ailé
Mais ce n’était qu’un Nain, un petit-être.

Il était nu dans son regard sexué
Tel un ange serein et souriant
De sa bouche sortit un son muet
Un étrange bruit sourd tonitruant

Il me dit dans un souffle : « Viens à moi ! »
Je lui répondis : « Que veux-tu de moi ? »
Il me sourit et je vis de l’humour ;
Dans son regard fier je vécus l’amour.

Nous nous élevâmes dans un ciel bleu
Pénétrés par les lumières des cieux
Lui, prenant les larmes que je retins
Moi, tout conquis par l’amour de mon Nain.

© Patrick Bonnet, 11 décembre 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s