Pour Nadia I

Pour Nadia I

Les yeux sont fermés dans les murs
Clos sur des lumières dansantes
Autrefois parfumées, brillantes,
Mes yeux sont fermés, se fissurent.

Trop proches d’un silence mort
De ton doux fruit au grain d’acier
Je plie mon cœur, le fais crier,
Dans un grand geste de remords.

Mes yeux sont fermés dans les murs
Clos sur ta lumière vivante
Tu danses comme un parfum, lente
Comme une fumée ronde et pure.

Si près de mon souffle tu dors
Presque endormie tu dois prier
Que les vents emportent, pliés,
Les arbres noirs aux branches d’or.

© Patrick Bonnet, 14 mars 2006.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s