Le parfum fantôme

Le parfum fantôme

Je ne sens plus ton parfum
Je ne sens plus que la nicotine
Où sont nos parfums communs ?
Celui de ma pine
et
Celui de tes lèvres.
Je ne sens plus ton parfum
Je ne sens plus que les ordures
Où sont nos parfums communs ?
Celui de mes seins
et
Celui de ta poitrine.

Je ne sens plus le parfum
de ton foulard mauve
de ta chevelure châtaine.

Où sont nos parfums d’embruns ?

Là, invisible et éphémère
Je le saisis dans sa totalité,
Je le ventile sur mon mémo et
Je suis confortablement engourdi.

Je ne sens plus ton parfum…
Je ne sens plus ton parfum…

© Patrick Bonnet, 1991.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s