V.I.H.

V.I.H.

Dans mon for intérieur je t’abrite

Toi ma secrète maladie

Je t’aime avec force et violence

Je nourris tes cellules affamées

Tu es ma lèpre ma laideur intime

Tu n’es qu’un vieux reflet cinglant

Un acronyme de moi-même

Dans un temps perdu à jamais

Je te suivrai pour toujours

Vincent, Ivan, Hugo…

© Patrick Bonnet, 8 août 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s