Les anges s’étonnent et se perdent

Les anges s’étonnent et se perdent
Dans les yeux de l’un et de l’autre
Ils se figurent des alliés
Des Princes des Rois des Laquais

Les anges s’étonnent et s’accouplent
L’un dans l’autre s’en vont et viennent
À l’unisson ils clament et s’aiment
Dans une danse langoureuse

Beautés alanguis se mirant
Chairs jaunies d’amalgames bleus
En corolles pourpres d’amandes
Puissantes gorgées à foison

Les anges s’étonnent et finissent
Par se séparer un matin
Dans une lueur triste et grise
Drapés dans leurs pauvres habits

Les anges ne s’étonnent plus
Ne se voient plus ne sourient plus
Ils se haïssent aux coins des rues
Les anges maudits se sont tus

© Patrick Bonnet, 3 août 2016.

Publicités

1 réflexion sur « Les anges s’étonnent et se perdent »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s